A quant la réalisation des programmes de logements dans la wilaya de Boumerdès ?

Plusieurs programmes de réalisation de logements tous types sont frappés par des retards et certains autres sont à l’arrêt à travers des localités de la wilaya. Lancé en 2014, le projet de 100 logts LPA à Boudouaou n’est toujours pas achevé alors que la durée de réalisation octroyée à l’entreprise en charge de programme était de 24 mois. Les souscripteurs à ce programme s’interrogent sur ce retard qui n’a que trop durer. « Nous n’avons trouvé personne pour se plaindre », nous dira l’un des souscripteurs qui en a ras-le-bol. Un autre programme de 200 logements souffre encore à Hamadi, une localité située à l’extrême ouest de la wilaya. Selon des sources, 100 logements ont été construits en trois ans alors que le reste de programme n’est toujours pas lancé. Pis encore, des sinistrés du séisme de 2003 n’ont pas encore les clefs de leurs maisons. C’est le cas des soixante logements dits Oasis de la ville de Bordj Ménaiel qui connait un grand retard. Cela se produit alors que des opérations de relogements des habitants des chalets sont régulièrement organisées à Boumerdès. C’est le désarroi total des sinistrés qui ne savent plus à quel saint se vouer notamment après avoir été escroqués par le premier promoteur. Toujours dans la même commune, le programme de 130 logements LSP est à l’arrêt depuis quelques mois alors que le taux d’avancement des travaux n’a pas atteint les 10 %. Au niveau de la localité limitrophe de Laaziv, 100 logements sont à l’arrêt depuis plusieurs années en raison de  retard mais dans le transfert de la propriété. Par ailleurs, près de 9000 logements sont bloqués en raison du manque de travaux de voirie et réseaux divers qui ne sont toujours pas entamés. Ces logements sont destinés pour le relogement des habitants de sites de chalets implantés au lendemain de séisme qui avait ébranlé la région en 2003. Les autorités locales sont dans l’impasse. La crise économique dans laquelle se trouve le pays semble affecter drastiquement les projets de construction de logements dans cette région sensible du pays. « Nous avons à maintes reprises réclamés le paiement des travaux entamés sur le projet de 400 logements LSP de Figuier, mais en vain », nous dira un promoteur. Et d’ajouter « le manque de financement entrave la livraison de ce programme dans les délais ». Le retard mis dans la réalisation des programmes de logements risque de d’agiter le front social déjà bouillonnant en raison de manque en tous genre notamment en eaux potables et autres commodités de bases.

 Zitouni Youcef  

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur

%d blogueurs aiment cette page :