Barman ! Un 20 Avril SVP

Pour nos gouvernants et ses médias lourds et légers, ce 20 Avril ressemble à tous les autres. Pas de débats autour du combat amazigh, pas d’hommage à Mouloud Mammeri, déclencheur de cette journée historique, pas de rétrospective sur les luttes pour le berbère à travers l’histoire et le Mouvement National. Rien. Oulach.

Juste des images usées jusqu’à la corde : femmes kabyles en foutha, au visage bardé de ouchems, assises à même le sol et roulant le couscous. Danses de Touaregs guerriers sous les applaudissements de femmes touarègues qui ne sont pas les leurs. Mozabites au marché de tapis à Ghardaïa etc, etc.

Voici donc la vision éternelle de dirigeants qui se targuent d’avoir libéré tamazight. Triste, nauséabond, senteur de souffre et de manipulation mal maîtrisée. Un élève arabophone de 6ème aurait fait mieux. Mais tout est calculé: c’est l’image qu’ils veulent donner de la question berbère au reste des régions d’Algérie.

Le seul fait marquant de cette semaine est l’appel de l’imam de la Grande mosquée à aller prêcher la bonne parole dans les bars et les débits de boisson. A croire que ce n’est pas ce même Etat qui autorise la fabrication et l’importation des ces boissons alcoolisées !

Ali Aya commence t-il à s’ennuyer dans son Minbar ?

M. Kassi

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur

%d blogueurs aiment cette page :